Développer la confiance en soi et rayonner

7 étapes pour développer la confiance en soi

Vous cherchez comment prendre confiance en vous ? Voici sept choses que vous pouvez mettre en place pour gagner en assurance, vous sentir plus à l’aise et oser franchir les pas que vous n’osiez peut-être pas franchir.

1 - Acceptez vos peurs

Si vous observez attentivement, vous vous rendrez-compte que la plupart des gens ont la voix mal assurée ou montrent d’autres signes de malaise lorsqu’ils doivent se présenter ou prendre la parole devant un groupe d’inconnus. Vous verrez que même les personnes qui semblent les plus sures d’elles dans certaines circonstances sont hésitantes et maladroites dans d’autres circonstances. Personnellement, je ne connais personne qui soit parfaitement à l’aise tout le temps.

Au-delà de nos différences individuelles, nos spécificités, nos idées ou nos comportements, on est aussi par ailleurs tous les mêmes dans nos besoins fondamentaux, nos peurs et nos aspirations profondes. La peur du regard des autres, du rejet ou du jugement négatif, sont des peurs liées à des besoins fondamentaux de l’être humain, inscrites en nous depuis la nuit des temps. L’humain ne peut vivre qu’en relation aux autres, d’où son besoin d’être reconnu, d’être accepté, de se sentir inclus et utile au groupe.

Aussi encombrantes soient-elles, ces peurs sont présentes chez chacun de nous. Cette prise de conscience ne relâche-t-elle pas déjà en partie au moins la pression ? Pourquoi devriez-vous être embarrassé de quelque chose que nous partageons tous (même si certains semblent mieux le cacher ou l’apprivoiser que d’autres) ?

De plus, souvenez-vous que plus vous éviterez ou renoncerez aux situations qui vous font peur, plus votre peur deviendra envahissante.

Enfin, la meilleure parade est souvent l’humour : assumez votre embarras et osez en rire !

2 – Renoncez à vouloir contrôler l’image que vous donnez

Vous n’avez aucun contrôle sur ce que les autres pensent de vous. Leur perception de vous dépend de leur histoire personnelle, de leurs croyances (au sens large de terme), de leur vision du monde, de leur humeur… Bref, ce que les autres pensent de vous leur appartient.

Tout ce que vous pouvez faire dès lors, c‘est agir selon ce qui vous semble juste. Agissez non pas en fonction de ce que vous pensez que les autres pourraient penser (qui n’est jamais qu’une supposition de toute façon), mais en fonction de ce qui vous semble juste pour vous et pour les autres en votre for intérieur.

3 – Évaluez vos compétences honnêtement

À nouveau, observez ce que font les autres dans les domaines où vous manquez d’assurance. Ne vous basez pas ce sur ce que vous pensez qu’ils font, mais sur l’observation de ce qu’il font en réalité : est-ce vraiment hors de votre portée ? Font-ils vraiment mieux que ce que vous pouvez faire ?

Si c’est le cas, demandez-vous quelles sont les compétences qui le leur permettent. Comment pourriez-vous les acquérir ? Comment pouvez-vous apprendre à faire aussi bien ? Est-il nécessaire d’avoir le même niveau de compétence tout de suite ? Rappelez-vous que tout apprentissage est un processus qui demande de la patience et de la pratique.

Mais il est aussi fort possible que vous vous rendiez compte que ce que font les autres est en fait tout à fait à votre portée et que les attentes ne sont finalement pas aussi élevées que vous ne l’imaginiez.

4 - Autorisez-vous à vous planter

Avez-vous peur de l’échec ? Souvenez-vous que chaque obstacle et chaque tentative infructueuse est une opportunité d’apprendre comment faire autrement : autrement dit, chaque fois que vous échouez ou que vous vous trouvez en difficulté, vous gagner en expérience et en expertise ! L’échec ne renvoie pas une information sur qui vous êtes, ni sur vos capacités, mais sur une ou plusieurs actions qui nécessitent d’être adaptées.

Gardez plusieurs options ouvertes : est-ce que tout se joue vraiment sur une tentative ? Si cette tentative ne fonctionne pas, quelles sont les options alternatives ? Que pouvez-vous faire d’autres ou autrement ?

5 – Identifiez les idées qui vous freinent

Vous pouvez également réfléchir aux pensées qui vous freinent. Il s’agit peut-être d’idées que vous avez intégrées au cours de votre vie et qui sont devenues des croyances limitantes.

Ces idées ont-elles toujours un sens pour vous maintenant ? Quel rôle jouent-elles dans votre vie ? Sont-elles toujours utiles aujourd’hui ? Demandez-vous quel pourrait être un point de vue différent qui vous soit plus utile.

6 – Focalisez-vous sur vos envies, vos motivations et vos réussites passées

Après avoir identifié vos freins, vos peurs et les pensées associées, focalisez-vous sur ce qui vous motive. Quel est votre moteur, votre envie derrière tout cela ? Comment vous sentirez-vous lorsque vous y serez arrivé ?

Repensez à vos réussites passées, petites ou grandes : des moments où vous vous êtes senti fier de vous, des difficultés que vous avez surmontées. Prenez le temps d’y réfléchir. Comment avez-vous réussi, quelles émotions étaient présentent ?

Faites-vous une représentation mentale de la façon dont vous avez envie d’être dans les circonstances qui sont actuellement difficiles pour vous. Comment aimeriez-vous vous sentir, vous comporter, agir ? Y a-t-il des modèles qui vous inspirent ?

Imaginez-vous vous sentir et vous comporter tel que vous le souhaiteriez. Intégrez-y les émotions liées à vos réussites passées. Essayer de vous en faire une représentation aussi vive que possible, en y intégrant des sensations, des perceptions (que voyez-vous, qu’entendez-vous, que sentez-vous…).

Si vos peurs ou vos freins refont surface alors que vous vous plongez dans cette évocation mentale, représentez-les vous de manière terne, distante, éventuellement en noir et blanc. Rétrécissez cette image pour laisser place à la représentation de vos envies en grand. Si nécessaire répétez l’opération plusieurs fois de manière très rapide en visualisant un écran blanc entre chaque répétition.

Si c’est plutôt une petite voix critique intérieure qui vous embête, modifiez sa tonalité, la vitesse à laquelle elle vous parle, la distance à laquelle vous l’entendez.

7 – Avancez pas à pas

Demandez-vous quel est le premier petit pas que vous pouvez faire dans la direction que vous voulez prendre. Découper le chemin en petites étapes dont vous vous sentez capable. Focalisez-vous à la fois sur les raisons qui vous motivent et sur chaque petit objectif réalisable. Avancez par petits pas et célébrez chaque petite victoire. Chaque petit pas accompli fera grandir votre confiance et votre zone de confort. Agir, c’est reprendre du pouvoir sur votre vie !

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi vous faire accompagner sur ce chemin : Améliorer sa confiance en soi grâce à l'hypnose

Myriam Borbé - accompagnement du stress, de la confiance en soi et du changement

Photo par Hans Braxmeier sur Pixabay

Sur un sujet similaire, voir aussi: L' hypnose pour changer de vie et oser se lancer

Partager cette page

COVID-19
Je vous reçois en toute sécurité. Vous trouverez ici la description des mesures mises en place.

contact

Questions et rendez-vous

Myriam Borbé

0478 50 41 99
myriam.borbe@gmail.com

Pour en savoir plus sur
mon parcours

Suivez-moi

Durée et tarif

Durée d'une séance: 1h
Tarif: 60€

Veuillez noter que pour tout rendez-vous n’ayant pas été annulé ou reporté au moins de 24h à l’avance, la prestation sera due.

Lieu de consultation

La Maison du Mieux-Etre
Avenue A.J. Slegers 65
1200 Bruxelles

Woluwé-Saint-Lambert, à proximité de Tomberg